Big Eyes

de Tim Burton

Margaret peint, depuis toujours. De drôles de portraits d’enfants, aux yeux démesurés, dans un style balançant entre le pur kitsh et quelque chose de plus étrange. Sa fille sous le bras, elle fuit un mari étouffant direction San Fransisco, où en cette veille des années 60 souffle un vent libérateur .

 

Elle va y faire la rencontre de Walter Keane, qui se réclame lui aussi de la grande tribu du pinceau et duquel elle va tomber sous le charme.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email