Mélodie du cœur en mode mineur

« L’Art de la Fugue » de Brice Cauvin

Faire une référence explicite, dans le titre, avec l’un des sommets de la culture occidentale signé du Cantor de Leipzig, J S Bach, est tout de même un peu téméraire. Voire gonflé ! Surtout quand on voit la suite. Le second long de ce réalisateur a tout pour plaire. Sauf qu’il faillit ne jamais voir le jour et que l’on sent bien parfois une réalisation et un montage un peu hâtifs.

 

Le pitch n’est pas nouveau, sauf qu’il est plutôt ici branché. Soit donc trois frères aux vies professionnelles assez divergentes, et leurs parents (Marie Christine Barrault et Guy Marchand pas tout à fait convaincants), gérants d’un magasin de vêtements un peu à la dérive.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email