Superbement vénéneux

« A most violent year », un film de J.C. Chandor

Pour son premier long en 2011, « Margin call », ce réalisateur nous avait littéralement cloués sur notre fauteuil. Le revoici avec un opus qui s’inscrit d’ores et déjà parmi les meilleures surprises de ces derniers mois.

 

Où il est question de l’Amérique des années 80 du siècle passé, avec sa violence et sa corruption. Abel Morales (Oscar Isaac) se débat au milieu de ce maelström . Il a créé une entreprise de négoce de produits pétroliers et n’a qu’une ambition : grandir, grandir, grandir. Trop certainement car le milieu de ce business n’étant pas particulièrement reluisant en terme de moralité, ses camions se font braquer régulièrement.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email