Winter Sleep, sommeil d‘hiver et hibernation des sentiments

"Winter Sleep", un film de Nuri Bilge Ceylan

Il fallait un certain sens de la provocation de la part du jury pour couronner lors du dernier Festival de Cannes le film turc de Nuri Bilge Ceylan, « Winter Sleep », face à des films comme Leviathan d’Andrey Zviaguintsev, Still the Water de Naomi Kawase ou Mommy de Xavier Dolan.


Car ce film, long de plus de trois heures, n’est surtout pas un film grand public, et le spectateur doit accepter de se laisser immerger dans cet univers figé, qui tient plus du roman à conversations que d’un objet filmique.


« J’ai écrit comme on écrit un roman, sans me préoccuper de la longueur. Au départ, il durait 4 h 30 » (Ceylan).


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email