L’homme qu’on aimait trop - Drame

Un film de André Téchiné

De soufre, de sang et de larmes, une passion


Cette passion, c’est celle qui dévore le corps et le cœur d’Agnès Le Roux, la riche héritière du Palais de la Méditerranée à Nice. Cette passion va l’emporter. Où ? On ne le saura certainement jamais. Le réalisateur André Téchiné s’est attaché aux pas de cette jeune femme et au dramatique fait divers qui en 1977, et encore de nos jours, a ébranlé le milieu feutré, pour ne pas dire opaque, des maisons de jeux méditerranéennes. Un carton nous apprend qu’il s’agit d’une fiction inspirée de faits réels, une manière aujourd’hui très usitée dans le cinéma pour se dédouaner ainsi des intéressés. Et pourtant, le scénario a été coécrit avec Jean-Charles Le Roux, le frère d’Agnès, qui a également participé aux dialogues de ce film largement inspiré du livre qu’il a coécrit avec sa mère et sorti en 1989 sous le titre de « Une femme face à la mafia ».


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email