Dans la cour

Un film de Pierre Salvadori

Plus jeune, j’adorais les films de Pierre Salvadori. Surtout ses premiers, Cible Émouvante ou Les Apprentis. J’aimais leur côté burlesque, la faculté du réalisateur à traiter des petites choses de la vie, son art du dialogue. À cette époque, Guillaume Depardieu avait encore ses deux jambes et une sensibilité bouleversante, Marie Trintignant toute sa liberté et sa fougue, c’était le bon temps tiens.


Et puis, je ne sais trop pour quelle raison, Pierre et moi sommes partis chacun de notre côté. Pendant une bonne dizaine d’années, on ne s’est plus donné de nouvelles. Jusqu’à dimanche dernier, où par un heureux hasard, je suis tombée sur une émission de radio dont il était l’invité*.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email