Gérontophilia

"Gérontophilia", un film de Bruce LaBruce

Je crois que les intentions de Gérontophilia sont, dès le départ, assez claires.


Lake a tout juste 18 ans et il est joli comme un coeur. Arborant en permanence ce sourire un brin moqueur, Lake a aussi une petite copine qui adore établir des listes d’activistes féministes, une mère un peu névrosée dont il faut bien s’occuper.


Pour gagner sa vie, il travaille comme maître – nageur et profite du moindre temps mort pour noircir le carnet de croquis qui ne le quitte jamais. Son entourage ne soupçonne pas les doutes qui l’assaillent, l’attirance qui le tenaille et le trouble. Car si son carnet est bien rempli de dessins, ce sont ceux des corps efflanqués de personnes âgées qu’il croise.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email