Philomena et Ida

Deux femmes et deux films qui sortent de l’ordinaire

En ces temps où le sociétal remplace volontiers le social comme mode de gouvernement, où l’on voit resurgir des comportements manichéens à gauche comme à droite, d’un côté des « bouffeurs de curé » confondant laïcité et laïcisme, religion et inquisition, de l’autre des « chevaliers de l’ordre moral » retrouvant leurs bonnes vieux préceptes rétrogrades et leurs jugements péremptoires, il est réjouissant de voir deux films qui peignent deux femmes sortant de l’ordinaire face à leur spiritualité, dans un jeu d’actrice remarquable et un langage cinématographique réjouissant.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email