Tonnerre

un film de Guillaume Brac

J’adore culpabiliser. Sur le fait que je n’aime pas le sport, que je n’ai pas suffisamment d’ambition dans la vie, que je déteste les brocolis, que ma garde – robe n’a pas évolué depuis mes 17 ans … Enfin, vous voyez le genre … De temps en temps, je tente d’aller contre ma nature profonde en achetant des escarpins ou en me mettant au jogging.

 

Ce genre de délire me poursuit même jusque dans mon domaine de prédilection. Régulièrement, je me livre à de grands combats concernant notamment mes infidélités aux films français. Sans être une défenseuse acharnée de l’exception culturelle, j’aime l’idée de soutenir mon cinéma paternel. Mais lui (ou du moins une certaine frange) a parfois du mal à se débarrasser d’une étiquette » masturbo – intello – nombrilo – élitiste » (étiquette qui m’incite souvent à prendre la porte de la salle d’à côté). Et bien voilà, hier j’étais en pleine phase duel contre moi – même, je suis allée voir Tonnerre.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email