Pourquoi crier au chef d'oeuvre ?

« Minuscule, la vallée des fourmis perdues », film d’animation de Thomas Szabo et Hélène Giraud

Bien sûr, le titre de ce film fait de l’œil à Indiana Jones et, effectivement, la véritable épopée de cette boîte à sucre ramenée vers une fourmilière par une équipe de fourmis noires aidées par une petite coccinelle perdue tient d’une équipée digne du plus célèbre des explorateurs du 7ème art. Cela dit, le flot de dithyrambes que verse la presse nationale sur ce film a une conséquence immédiate : la déception ! Pourquoi ne pas laisser cette réalisation à sa place. Pourquoi ne pas dire tout simplement de ce film qu’il est malin. Par exemple, l’incrustation du dessin dans des décors naturels, ceux des Parcs nationaux des Ecrins et du Mercantour, même si le procédé n’est pas totalement original, n’en demeure pas moins rare et ici parfaitement maîtrisé dans une 3D significative.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email