Il était temps

le conte de Richard Curtis

Pour les amoureux des comédies romantiques, l’annonce d’un nouveau film de Richard Curtis est comme une invitation à un chocolat chaud par grand froid. On lui doit les scénarios de Quatre mariages et un enterrement, Coup de foudre à Notting Hill, et de Love Actually, qui fut aussi son premier long-métrage (ces trois titres sont d’ailleurs rappelés sur l’affiche).

 

Au lendemain d’une Saint Sylvestre plutôt décevante, Tim (Domhnall Gleeson) apprend de son père (Bill Nighy) qu’il a la capacité de voyager dans le temps, comme tous les hommes de la famille. Pas dans le futur, ni dans un passé qu’il n’aurait pas vécu, uniquement celui de ses propres souvenirs. Tim revisite le réveillon de la veille, et en corrige les ratés. Il voit en ce nouveau pouvoir une aide formidable pour réussir là où il avait toujours échoué jusqu’alors : trouver une amoureuse.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email