Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)

un film de Arnaud Desplechin

Arnaud Desplechin aime bien disséquer. Les relations humaines, les liens familiaux, les rapports amoureux, une dissection poussée à l’extrême appuyée par des acteurs au jeu un peu maniéré et une réalisation empruntée (pour moi, Desplechin, c’est le petit – neveu qu’aurait pu avoir Rohmer). Je le reconnais volontiers, j’ai un peu de mal avec son cinéma.

 

En plus de ça, l’un de ses acteurs fétiches est Mathieu Amalric. Et chez Mathieu Amalric, j’y vois quelque chose d’assez antipathique, voire vaguement malsain (on n’a jamais dit que les critiques ici devaient s’avérer parfaitement rationnelles. Ni justifiées d’ailleurs.).


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email